AAAJT | Rapport d’activité 2019

Au début 2019, notre association s’est installée entre quatre murs pour la première fois. Cela nous permet de centraliser nos activités et nos documents dans un même lieu.

Tout au long de l’année, des contacts ont été pris avec différents partenaires par Adrien Laubscher-Thévoz, curateur des Archives du Futur Antérieur, pour la mise en valeur de l’œuvre de Jacques Thévoz. Il poursuit les travaux de recherche et d’inventaire pour la réalisation du catalogue raisonné de l’œuvre de Jacques Thévoz.

En 2019, lors des préparatifs des expositions genevoises et valaisannes de Jacques Thévoz, la recherche des images nous a fait prendre conscience du volume de documents à traiter qui dépassent de loin nos prévisions. Cela nous a amenés à prendre la décision de les repousser à 2021.

Le travail de Jacques Thévoz a été présenté dans trois publications pendant l’année.

La revue Sept, dans son Mook N°28, consacré au photojournalisme suisse, nous a permis de présenter 27 photographies sur le thème des Fribourgeoises. Nous travaillons ensemble sur une collection de carnets consacrés aux différentes facettes du travail photographique de Jacques Thévoz.

La revue Décadrages # 40-42, consacrée au cinéma ethnographique, a publié une recherche de Francis Mobio, qui fait une lecture anthropologique la filmographie de Jacques Thévoz. On y découvre la correspondance entretenue avec l’écrivain Jean-Marc Lovay au sujet du film Mademoiselle Rose de Pinsec. Le film y est décrit comme « un morceau du patrimoine valaisan ».

« … Thévoz se faisait aussi le chroniqueur taquin de la banalité du quotidien, jouant de la pointe de tendresse qui transcende son art. … », écrivait Alain Favarger dans son dernier ouvrage La Volupté des yeux, dans un passage intitulé Thévoz à la Bluefactory. Ce texte inattendu est une critique sensible de l’exposition du Centenaire. Publié aux Editions de l’Aire.